Source-orange.png

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa fiabilité et en les liant à la section « Notes et références ».
Voir aussi : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?

Tam, prisonnier des Invisibles est la nouvelle bonus liée au tome 8, écrit par Shannon Messenger.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Résumé[modifier | modifier le wikicode]

Ne parler à personne.

N'écouter personne.

Ne pas se faire d'amis.

Ne pas les laisser me briser.

Prisonnier des Invisibles, Tam se répète ces phrases en boucle pour tenir le coup. Alors quand Lueur, une Flasheuse ennemie, tente de se rapprocher de lui, son intuition lui souffle de se méfier - à défaut de pouvoir s'enfuir.

Faites la connaissance, dans cette nouvelle bonus, d'un personnage bien plus sensible qu'il n'y paraît !

Résumé détaillé[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette nouvelle bonus, Tam, enfermé dans une des planques de Invisibles, rencontre Lueur, la Flasheuse de l'organisation, qui essaie de se rapprocher de lui. On y découvre le mode de vie du Ténébreux en compagnie des membres des Invisibles. Cela nous permet de voir certains événements du tome 8 d'une autre façon via le point de vue de Tam.

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

  • Comme dans les autres nouvelles bonus, Tam, prisonnier des Invisibles n'est pas racontée du point de vue de Sophie, comme dans les tomes "normaux", mais de celui de Tam.
  • Comme dans Les révélations de Keefe, Tam, prisonnier des Invisibles est organisée en semblants de chapitres : "Premier jour" ; "Après l'avertissement" ; "Après Linh" ; "Après Londres" ; "La nuit précédente". Chaque "chapitre" fait référence à un événement du tome 8.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Pour la lire : [1] Tam, prisonnier des Invisibles

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .